Alexandre B : Pourquoi ce titre « Viva la Vida » ?

Jean-Joël le Chapelain: C’est le titre du dernier tableau de Frida Khalo. C’est un tableau qui représente une grenade et une pastèque. Je ne sais pas trop ce que c’est exactement. C’est un fruit de la partie haute de l’Europe et c’est un fruit d’Amérique du Sud et il est très rouge avec des pépins qui éclatent et il renvoie l’idée de la joie, du plaisir, du bonheur et quand on a cherché le titre de la manifestation, on avait trouvé plein de trucs. Le public a travaillé aussi dessus. Et finalement on a retenu « Viva la vida », on le comprend en français aussi et « vive la vie » nous semble bien porter ce qu’on veut.

Alexandre B : Ce titre a une sonorité de fête finalement.

Jean-Joël le C : Absolument ! Ce qu’on ne voulait pas, c’était assimiler le handicap à quelque chose de triste.

Alexandre B : Positiver !

Jean-Joël le C: C’est ça exactement. Donner envie de pousser la porte, d’aller voir ce qui se passe et de voir ce qu’il y a derrière « Viva la vida ».

Alexandre B : Vous vouliez éviter toute cette morosité ?

Jean-Joël le C: Absolument.

Alexandre B : Elle date de quand cette manifestation ?

Jean-Joël le C: « C’est la première année. Il y a l’expérience d’un rassemblement sur cette thématique qui avait été faite par Olivier Couderc à Paris (Trafic d’influence) mais sur cet évènement c’est la première fois en 2012. Cela fait plus de deux ans qu’on le prépare.

Alexandre B : Et l’Apostrophe ?

Jean-Joël le C : La scène nationale c’est un théâtre qui est beaucoup plus ancien. Il s’appelait « Centre d’action culturelle ». Il a été crée en même temps que la ville nouvelle de Cergy-Pontoise en 1974

Alexandre B : Il a 38 ans.

Jean-Joël le C: Il s’est rénové et transformé et c’est devenu une Scène Nationale, comme toutes les scènes nationales en 1991.

David S : Est-ce que le handicap de Ali Fkih vous a gêné au départ ? »

Jean-Joël le C: Je sais pas si c’est ça le mot…

David S : Troublé ?

Jean-Joël le C: Troublé ! C’est ça le mot. Ça m’a troublé et en même temps, j’ai beaucoup aimé son spectacle, son parcours, ce qu’il raconte, ça m’a beaucoup touché.

Marie B : Je ne sais pas mais vous êtes sur plusieurs spectacles ?

Jean-Joël le C : Je ne sais pas si je serais là à chaque fois. il y a des spectacles dans plusieurs lieux différents. Je serais au spectacle Lointain Intérieur puisque c’est au Théâtre des Arts chez nous et puis avec Héritage…

Marie B : On se croisera alors !