– Qu’est-ce-que signifie « apprivoiser » ? dit le petit prince
– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « Créer des liens… »
– Créer des liens ?
– Bien sûr, dit le renard. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. Ma vie est monotone. Je m’ennuie donc un peu. Mai si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée.
– Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une « bête »…. je crois qu’elle m’a apprivoisé … »

(Inspiré du texte du « Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry)

Le mardi 17 juin 2003 au matin, une impatience fébrile règne chez les jeunes et l’équipe éducative de l’IME-Alternance-Bourg-la-Reine. Nous sommes tous aux derniers préparatifs : elle arrive ! La Bête étrange vient de pousser la porte accompagnée de quelques jeunes du Centre Adam Shelton de Saint Denis, d’Hélène Reynal et d’Alain Foujanet. Nous l’accueillons en chantant et très vite elle se laisse apprivoiser, suscitant l’admiration et l’étonnement. Elle accepte même de chanter et de partager quelques « souffles » et quelques « sons » avec nous. Vous l’avez compris, elle finit par nous apprivoiser à son tour.
Depuis ce jour, elle habite Alternance et nous ne nous quittons plus. Elle nous accompagne souvent lors de nos voyages vocaux et musicaux, nous confie ses secrets et nous raconte des histoires…

L’histoire avait commencé presque un an plus tôt, lors du Festival du Futur Composé 2002. Les « sculptures animalières » rayonnantes de l’atelier d’Alain Foujanet attire mon regard et celui des jeunes et éducateurs d’Alternance. Nous venions de chanter Bernstein, Weill et Satie lors du vernissage de Zig Zag Color place du Colonel Fabien, et voilà que « l’escargot », « la sauterelle », « la fourmi rouge » nous interpellent. De retour à Alternance, l’atelier chant se lance dans la découverte, la recherche et l’invention de sons animaliers surprenants … (c’est ainsi que Laurent commença à chanter un peu, via l’imitation du loup et du coucou !). Alors, n’y tenant plus, j’appelle Alain :
– Pourrais-tu nous construire dans ton atelier une bête imaginaire qui produirait tous ces sons que nous inventons

[je t’envoie un enregistrement] …Une grande bête dans laquelle nous puissions rentrer par le ventre et la faire chanter et rire et pleurer et raconter …
– Oui, me répondit Alain. Il nous faudra du temps.
– Peu importe le temps !

Et voilà, nous étions partis dans l’aventure de la « Bête enchantée ».
Pendant neuf mois… le temps d’une gestation ensemencée par la créativité débordante des jeunes, par cette énergie belle à crier, la Bête devient tour à tour : une douce confidente, une provocatrice subversive, une révélatrice bienfaisante. Généreuse, elle nous accueille tels que nous sommes dans sa matrice. Elle reçoit nos secrets, nos colères, nos peurs, nos détresses, nos violences et nos joies, nos cris et nos rires, nos folies et nos douleurs. Nous lui donnons vie, expressivité, mouvement et nous y trouvons ce que nous lui offrons. Elle nous emmène en voyage à travers nous même Elle évolue ainsi à mi-chemin entre « l’auberge espagnole » et « Quasimodo » :
– Voici sa générosité et sa beauté.
Ces derniers mois, nous lui avons chanté de nombreuses musiques : parfois elle nous écoute attentivement, parfois elle chante avec nous à pleine voix. Elle sait aussi mêler sa voix à celle des instruments, des percussions ou des Structures Baschet.
Finalement, elle demeure un mystère, une émotion, une vérité profonde. Nous pouvons l’investir ou la regarder faire. Nous pouvons tout lui dire. Nous avons surtout « le droit de l’aimer sans mesure ».
Dans sa splendide vacuité et sa disponibilité, elle est pleine de nous, de sons, de mots, de musiques et de chants. Elle est prête à nous offrir la naissance de son premier enfant prévu le 9 mai 2004 à 20 h au Théâtre de l’Européen – Paris 17°.
Que voulez-vous que j’y fasse ? On ne peut résister au sourire de la Bête.
Voilà pourquoi depuis des mois je prépare cette « libération » avec Sylvia Folgoas, metteur en scène, toute l’équipe pédagogique d’Alternance, l’équipe du Futur Composé et celle de Demi-Pause. C’est une aventure pas toujours simple mais palpitante avec de nombreux rebondissements ! suspense assuré !
Merci à tous les jeunes, aux éducateurs, aux artistes musiciens, chanteurs, danseurs et comédiens invités ; à Alain Foujanet et les jeunes du Centre Adam Shelton ; à Anne Philippe pour les costumes ; à l’association MESH pour le prêt des Structures Baschet et à Isabelle Cambefort qui sait tellement bien nous filmer.
Merci pour ce cadeau que nous avons à vous offrir.

Catherine Boni – soprano
Atelier Chant de l’IME Alternance Bourg-la-Reine