La psychiatrie c’est comme un cocon
qui fait bien plus mal qu’un cocard
Les pilules pullulent dans ce long couloir tout noir
Enfermé, t’as qu’un droit, c’est de la fermer
Et ouais, on s’est bel et bien fait berner
Là où tout le monde agonise, à la souffrance on fait la bise
On est de la baise
On nous rabaisse
Et bien sûr nous, on acquiesce
On n’encaisse, pas de chèques
mais bel et bien l’échec
L’aiguille de la pendule avance lentement
Pendant ce temps, l’aiguille de l’injection s’enfonce brutalement
C’est tellement dur, C’est sûr
la psychiatrie laisse des cicatrices
Le mot souffrir comme sourire
Je connais çà comme Sabine
Et je sais que çà abîme
Une prière pour elle,
Du fond d’un cœur qui pleure.
[field author]