Les idées fichent le camp.
Elles s’en vont en sifflant.
On dirait des pinsons
(Les pinsons pincent ? C’est pas des crabes quand même ! c’est quand même bizarre. Vous avez dit « bizarre », comme c’est bizarre !)
Les idées fichent le camp
Elles s’en vont prendre l’air.
(C’est quand même pas des poulets, ce n’est pas de la volaille ; ça ne sent pas l’ail !)
Les idées fichent le camp,
Ça leur fait passer le temps.
Elles rencontrent des bougies qui les éclairent.
(Une fermeture-éclair ne voit pas clair dans le noir !)
Les idées fichent le camp.
On est dans le noir complet.
(Ce n’est pas du pain complet, c’est du complémentaire !)
[field author]