J’écris d’une main forte sur mon tablier rose ceci :
Je n’ai pas encore mangé le pain de mon labeur :
Trop de fleurs ont montré leur joliesse
Et mes yeux ne peuvent plus se refermer car j’ai trop pleuré.
J’ai orchestré alors pendant treize nuits successives par amour pour moi-même l’union de mon Roméo et de ma Juliette pour que mon âme puisse revivre à l’abri.
[field author]