Serait de baiser les cheveux d’une fille si elle était d’accord et de lui poser un petit chat sur l’épaule. Tellement j’aime les chats.
Mon paradis serait que François, le photographe, continue à m’emmener chez les concessionnaires le mercredi.
Mon paradis serait que mes parents ne soient jamais fatigués pour m’être toujours disponibles pour faire avec moi ce dont j’ai envie.
Mon paradis serait que les gens soient gentils et ne m’envoient jamais promener.
J’aimerais pouvoir manger tout ce qui est bon sans grossir, et si je mange des croissants au jambon, les partager avec un petit chat.
Mon paradis serait que les personnes que j’aime ne soient pas malades et surtout ne meurent pas. J’ai déjà perdu mon oncle Jacques, mon oncle Jean, mon oncle Alain et mes grands parents.
Mon paradis serait qu’une fille me dise « tu es un petit coquin ». Mon petit chat Tisli était un gentil petit coquin : même quand je l’embêtais jamais il ne me griffait.
Tout ça serait mon paradis sur terre. Au paradis du ciel, je n’aurai plus aucun ennui : je serai auprès de Dieu.
[field author]