Dona, c’est une jeune fille. Mais elle fait tout à fait dame d’après sa tête. C’est-à-dire qu’elle se rapproche un peu d’une dame, d’après sa tête. Encore que ça ne se dise pas : c’est une jeune fille-dame si on veut.

C’est une dame, si on veut, mais une jeune dame !

Elle tire sur une dame d’après sa tête.

Mais pas « tirer » avec un fusil, donner un coup de fusil, ni tirer avec un revolver, donner un coup de revolver, ni tirer avec un arc et des flèches, comme on a fait à Saint Sébastien, autrement dit, pas tirer avec une arme, tirer qui veut dire se rapprocher, tirer dans ce sens là. C’est comme quand un bleu ressemble au violet, on dit qu’il tire sur le violet. Ni non plus tirer la chasse d’eau quand on va aux toilettes, ni non plus tirer un trait sur un cahier. Tirer dans le sens de se rapprocher. Mais cela ne veut pas dire qu’elle tire sur une dame avec un fusil ou un revolver. Cela ne veut pas dire qu’elle tire sur une dame avec une arme. Tirer au sens de se rapprocher.

Voilà, c’est entre jeune fille et dame. Encore que ça ne se dise pas : c’est une jeune fille en forme de dame si on veut. Elle se rapproche d’une dame d’après sa tête.

Tandis que Valérie, c’est une jeune fille-jeune fille, c’est-à-dire que c’est carrément une jeune fille.

[field author]