En mai 2000 l’association du Futur Composé organisait son premier festival qui impliquait plusieurs associations culturelles et institutions.

On savait bien qu’ici ou là « on faisait de la peinture » ou de « la sculpture ». Chacun se débrouillait avec les moyens du bord dans son coin. Certains bien renseignés, dont le président le docteur Gilles Rolland-Manuel, savaient que des établissements abritaient dans l’ombre et le secret de pures merveilles qui méritaient d’être révélées à un large public.

C’est dans ce contexte qu’un collectif de peinture composé d’artistes d’amis d’éducateurs s’est alors constitué pour participer à ce festival en présentant une exposition très riche et diversifiée de peinture et de sculptures réalisée par des jeunes accueillis en IME et en hôpital de jour.

Cette exposition a étonné, émerveillé plus d’un par sa réelle qualité esthétique. Après un succès inattendu mais incroyable, il fallait poursuivre cette belle aventure. Depuis, plusieurs événements artistiques ont vu le jour dans différents centres culturels parisiens, au Cabaret Sauvage en 2001, au PCF, salle Colonel Fabien en 2002, à l’Hôtel de Ville de Paris en 2003.

Des projets collectifs ont créé des passerelles d’énergie entre les différents établissements.

Chaque événement a été l’aboutissement d’une volonté farouche d’un collectif d’artistes, d’éducateurs, de valoriser l’expression artistique de jeunes autistes. Les équipes ont fédéré leurs énergies pour présenter des expositions de qualités dans le respect des œuvres des jeunes. Nous avons pu voir au cours de ces années des jeunes s’épanouir et s’investir pleinement ( travail d’autoportrait , travail sur un conte africain , fresque sur le printemps des rues…). La réalisation de la fresque exposée au Sénat sera l’aboutissement d’une production remarquable qui aurait pu finalement couvrir un immeuble de huit étages ! En effet, les jeunes ont travaillé à cette composition avec frénésie, acharnement et bonheur.

Nous espérons vivement que les expositions participeront au changement du regard que le public porte sur l’autisme , et nous sommes persuadés que tout cela modifiera le regard que ces adolescents et jeunes adultes portent sur eux-mêmes.

Corinne Bensamoun
Directrice de l’IME Alternance Paris
Présidente de l’association Zig Zag Color